Lancement de «Confidences d’un Prêtre :

La salle VIP du Collège Catholique Père AUPIAIS de Cotonou a servi de cadre pour le lancement officiel du premier ouvrage du Père Armel FAKEYE: « Confidences d’un Prêtre : De roses et d’espérance ». C’était dans l’après midi de ce dimanche 03 juin 2018. Ce lancement qui s’est déroulé dans une ambiance purement fraternelle, a connu la participation effective et active des amis du livre. C’est dans une atmosphère gaie et religieuse que la cérémonie a débuté à 16h30 par des chants de louanges et une petite prière présidée par le Frère Hyppolite, prêtre capucin, représentant le clergé. L’événement de cet après-midi a connu quatre temps forts: la présentation du livre par Monsieur FANDE, l’intervention de l’auteur, la séance de questions du public à l’auteur, et la vente à l’Américaine.

C’est à Monsieur FANDE Jean, professeur de Français au Collège Père Aupiais, celui-là même qui fut le premier à inciter l’auteur à la poésie alors qu’il était son professeur de français, qu’il échut l’heur et l’honneur de présenter l’œuvre. Avec lui, le public a compris que le recueil de poèmes :Confidences d’un Prêtre : De roses et d’espérance » est constitué de 32 poèmes et est divisé en trois parties à savoir: « Confidences« , « Au delà des épreuves » et « Au royaume de l’Amour« . L’oeuvre est parue en Mai 2018 à  Abidjan, en Côte d’Ivoire, aux Editions Maïeutique. Le livre est vendu au prix de trois mille francs CFA (3000f).

La première partie: « Confidences » renferme douze poèmes que sont : *Ma vocation *Pas un superhomme *Un rendez-vous imprévu *Il était une nuit *sois un juste *s’il y avait un refrain plus exaltant, je l’aurais fredonné * Géranium * folie ancienne, sagesse nouvelle * Aimer autrement *je croyais le connaître * silencieux compagnon * Douce présence. La deuxième partie  » Au delà des épreuves « est constituée de dix poèmes * la paix * le miracle au coeur * mon 1er poignard * tragique destinée * le Dard de la souffrance * reviens * partir * l’itinéraire de ta vie * Que la joie soit le vade- Mecum de toute notre existence * Femme. La troisième partie  » Au royaume de l’Amour » est constituée également de dix poèmes, * mon cantique poétique * l’amour, sourire d’une vie * Au coeur de l’amour * l’allégresse humaine * le souffle de l’amour * A la croisée des chemins * Une vie se construit * le rêve de naître chaque jour * si tu savais le don de Dieu * Notre Dame.

Monsieur FANDE Jean, en concluant ses mots a laissé jaillir de ses lèvres qu’un poème ne se lit pas, ne se présente pas, mais il se vit, se sirote.

Quand il prit la parole à son tour, le Père Armel FAKEYE a d’abord rendu grâce à Dieu qui lui donné la vie et l’appelé au sacerdoce. Il a aussi remercié le public venu massivement le soutenir. Dans son intervention, il a ressassé qu’il ne voulait pas être un poète de plus, ni un poète en plus, mais un poète qui a un plus, un poète révolutionnaire et non un poète confiné dans des étaux préétablis. Il se veut un poète universel portant le drapeau multicolore de naturaliste, d’artiste, d’engagé, de prophétique etc.

En prenant la parole, le public, dans une ambiance détendue, à travers ceux qui ont posé des questions à l’auteur, a salué le courage de ce dernier en osant se révéler au monde par le truchement de son recueil de poèmes.

Le dernier acte de cet événement a culminé dans la vente à l’Américaine. Sous les coups de 19h, les uns et les autres prirent le chemin de retour après les agapes fraternelles où après le pain intellectuel, les corps ont été sustentés par le pain matériel.

Pour finir, notons que le dernier poème de la deuxième partie, « Femme« , est dédié à toutes les femmes, surtout celles d’Afrique. L’auteur a valorisé la femme. Et il a clairement dévoilé qu’il avait écrit ce poème écrit en hommage à allusion à sa mère. C’était une confidence publique faite par l’auteur.

Le lancement était agrémenté par des plages musicales et poétiques. Le public venu nombreux était tenu en haleine par les diverses prestations.

Bon voyage à ce nouveau né : Confidences d’un Prêtre : De roses et d’espérance et que vive la littérature béninoise.

© Camelle ADONON, pour Biscottes Littéraires

Camelle ADONON est étudiante en première année de droit à la Faculté de Droit et de Sciences Politiques d’Abomey-Calavi . Elle aime la lecture et l’écriture.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Enter Captcha Here : *

Reload Image