Vivre, quelle ivresse infinie !

Petite cloche du matin

C’est un voyage inédit,

Ces eaux qui traversent chaque regard au détour des rencontres

Chaque jour sonne un funambule qui rêve,

Qui trotte,

Qui aime,

Qui s’ouvre à l’air du temps

Chaque jour est spectacle et danse.

Frénésie et couleurs.

Ça se boit au goulot ou en douceur.

C’est d’une ivresse infinie, vivre!

 

Akofa M. HAHO




4 thoughts on “Vivre, quelle ivresse infinie !

    1. Franchement, vous les poètes! Comment arrivez-vous à écouter la voix de la nuit? En plus, elle a une couleur, cette voix. OMG

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Enter Captcha Here : *

Reload Image