INTERVIEW ACCORDÉE PAR L’ÉDITEUR BÉNINOIS FABRICE DONOUVOSSI AU BLOG BISCOTTES LITTÉRAIRES

BL: Bonjour Fabrice DONOUVOSSI. Vous êtes le patron de la quatrième maison d’éditions qui opère dans la cité historique d’Abomey : les Éditions la Voix-Voie qui publie depuis seulement l’année 2019. Nous sommes suffisamment curieux de connaître votre parcours dans le domaine livresque et qui vous conduit aujourd’hui à la tête d’un temple de fabrication de livres.

FD: A l’entame de cet entretien, je voudrais très sincèrement remercier l’ONG IPROLEPE (Initiative pour la Promotion de la Lecture, l’Excellence et la Protection de l’Environnement) pour tout ce qu’elle fait pour la promotion du livre et de la lecture au Bénin en général et dans le département du Zou en particulier. A propos de votre question, mon parcours est des plus communs. C’est grâce à certaines personnes que j’ai embrassé le monde du livre. Ce sont elles qui ont allumé en moi le feu de la lecture. Ce sont elles qui m’ont démontré l’importance salvatrice des livres dans la vie d’un homme. Cette passion du livre qu’elles m’ont insufflé me gouverne si tant que j’ai choisi de travailler sur l’un des maillons de la chaîne du livre car j’ai senti que la place qui me convenait mieux est celle d’un Editeur. Il me plait de rendre, ici et maintenant, un vibrant hommage à Messieurs AKOUEDENOUDJE Rino Samous, GUEDJO José Christian (Président de l’Association des Professeurs de Français du Bénin / Section Zou), GANGNAMBAKPO Oscar, ALLADAYE Janvier (tous Professeurs de français), Francel Sena LOKO (Ecrivain-Bibliothécaire), Anicet MEGNIGBETO (Editeur et Professeur de Français, Roger KOUDOADINOU (Directeur des Examens et Concours), DAH GUEDOU Stanislas (l’intellectuel complet), l’Inspecteur AGBOGLA Gabriel (un intellectuel très fin), l’Inspecteur AGBAZAHOU Apollinaire (une source inépuisable de la littérature béninoise) et le Préfet des Départements du Zou et des Collines M. KOUTON Firmin (l’intellectuel aux connaissances très vastes et diversifiées). Ce sont eux qui m’ont permis d’accéder aux délices du livre.

BL: A travers le nom les Éditions la Voix-Voie, seriez-vous entrain de dire que la voix (paroles, écrits) constitue la voie à suivre pour réussir sa vie ?

FD: Il ne pourrait avoir une meilleure interprétation de ce nom que porte la maison d’édition que je dirige. C’est exactement le sens que nous donnons à cette appellation. Pour nous aux Editions la Voix-Voie, l’écrivain (le porte-Voix) doit être celui qui part des problèmes sociaux et des expériences qu’il vit au quotidien pour indiquer la Voie à suivre à ses lecteurs.

BL: Au regard de ce que vous venez de dire, les Éditions la Voix-Voie a certainement une ligne éditoriale qui sous-tend ses diverses publications. Parlez-nous-en.

FD: En réalité la maison d’Edition la Voix-Voie n’a pas une ligne éditoriale spécifique. Cependant, notre philosophie reste et demeure celle que nous venons d’évoquer supra : être un couloir de transmission de connaissances pour l’épanouissement des communautés.

BL: Les Éditions la Voix-Voie est une entité d’un laboratoire de pensées constructives que vous comptez installer progressivement avec certains partenaires pour un changement positif des mentalités dans la société contemporaine. Quel serait au final l’ossature et les diverses activités de ce laboratoire ?

FD: Oui, en effet, il s’agit du Laboratoire d’Etudes et de Recherches Scientifiques (LERS). Ce sera un haut lieu d’études scientifiques qui abordera tous les paramètres de la vie humaine pour permettre à tout individu un épanouissement productif et heureux. Ce laboratoire prendra en compte toutes les sciences qui explorent la vie, l’environnement et la nature. L’éducation, la psychologie (avec toutes ses branches), la sociologie, l’anthropologie, l’ethnologie, la philosophie, la géomancie (le fa), la sexologie, l’histoire et bien d’autres sciences y seront enseignées aux travers de divers séminaires de formations afin de rendre réel le bonheur humain. Les activités de ce laboratoire seront multiples et multiformes. Nous avons une maison d’édition qui est déjà installée. Nous organiserons régulièrement des conférences-débats sur toute l’étendue du territoire national pour des partages de solutions idoines à l’éclosion humaine. Nous projetons également la création d’un immense institut de formation où de nombreuses sciences, comme le Fa, seront enseignées. Nous ambitionnons aussi l’ouverture d’une grande bibliothèque et des espaces de jeux et de spectacles à des endroits stratégiques que nous préférons taire pour le moment. Nous pensons à la longue associer le grand Psychopédagogue béninois Gabriel BOKO et l’incontournable défenseur des valeurs endogènes, l’Esotériste, Monsieur le Ministre Mahugnon KAKPO à nos activités. Voilà l’image panoramique que nous pouvons donner de ce laboratoire en gestation qui contribuera énormément au développement du Bénin.

BL: Il est aujourd’hui suffisamment rare de trouver des maisons d’éditions qui publient à compte d’éditeurs. Les Éditions La Voix-Voie fait-elle aussi partie de cette race de maisons d’éditions qui ont tôt fait de bannir ce mode de publication de leur structure ?

FD: Avant toute publication aux Editions la Voix-Voie, les manuscrits doivent impérativement gagner la caution intellectuelle du Comité de Lecture. Du moment où il y a ce dispositif, on pourra toujours s’entendre avec les auteurs pour les accompagner en cas de besoin pour des publications à compte d’éditeurs mais si et seulement si leurs productions, au-delà des qualités ordinaires de tout livre, nous donne l’assurance d’un appréciable retour sur investissement. C’est d’ailleurs pour cette raison que nous conseillons souvent aux auteurs de prendre le temps de polir suffisamment leurs textes avant toute démarche à l’endroit d’une maison d’édition afin de mettre toutes les chances de leur côté.

BL: Le sous-secteur de l’édition de livres est aussi un terrain assez concurrentiel. Comment arrivez-vous à vous arracher votre part de marché au milieu de toutes ces maisons d’éditions béninoises qui existaient bien avant vous ?

FD: Les maitres-mots des Editions la Voix-Voie sont : rigueur et professionnalisme. Ces principes nous permettent d’accoucher de bons produits qui font notre publicité sur le terrain.  Et déjà, des échos positifs nous parviennent quant à la satisfaction des lecteurs par rapport aux livres que nous éditons. Nous rendons grâce au Seigneur. Nous n’avons aucune force. Qu’Il glorifie nos actes.

BL: Après quasiment un an d’activités, le catalogue des Éditions la Voix-Voie est déjà enrichi d’une dizaine de publications comme : les essais  « Un changement positif de vie pour être heureux » et « Parler de sexualité en toute responsabilité » du Professeur Achille SODEGLA, l’essai « La famille, noyau de toute société » du Professeur Saturnin DONOUVOSSI, le manuel scolaire « La Culture Générale à l’Ecole Primaire » du Promoteur Culturel  Gildas TOSSOU et bien d’autres publications actuellement sous-presse. Nous voudrions bien connaître cette plus-value qui fait déjà la réussite des Éditions la Voix-Voie aux côtés de ses paires ?

FD: Pour réussir dans la vie, il y a un principe cardinal qu’il faut respecter. Vous devez prendre très au sérieux le travail que vous faites et qui porte votre marque. C’est mon secret. Je ne laisse rien au hasard. Les différents Comités Techniques des Editions la Voix-Voie font aussi montre d’une rigueur implacable dans l’exécution de leurs différentes tâches quotidiennes sans complaisance aucune. C’est la combinaison de l’expression de ces différents modes de travail placés sous le sceau de Dieu qui fait notre succès.

BL: Selon certains auteurs de votre label : <<Du Comité de Lecture et de Sélection des textes au Comité de Correction des œuvres, les livres publiés aux Editions la Voix-Voie sont tamisés à la guipure de l’esthétique littéraire>>, Dévoilez-nous ces talentueux hommes de l’ombre qui font ce minutieux travail.

FD: Vous m’avez appris que le sous-secteur de l’édition est un domaine très compétitif alors permettez-moi de ne pas révéler l’identité des membres des Comités Techniques des Editions la Voix-Voie. Je peux juste vous rassurer que ce sont entre autres d’éminents Professeurs de Français, d’anciens célèbres auteurs, des Gestionnaires de Blogs Littéraires, etc…

BL: Au regard de la qualité des hommes qui s’occupent de la publication des œuvres aux Éditions la Voix-Voie, dressez-nous le portrait-robot des auteurs susceptibles de passer les mailles du casting livresque qu’offrent les Éditions la Voix-Voie.

FD: Tous les auteurs sont éligibles pour des publications aux Editions la Voix-Voie à condition qu’ils acceptent les corrections que suggèrent les membres des Comités Techniques. Ils sont la garantie de la survie de la maison d’éditions. Nous nous appuyons donc essentiellement sur leur avis pour cautionner ou non l’édition d’un livre. Heureusement, nous avons eu jusqu’à maintenant des auteurs très compréhensifs et qui partagent nos valeurs.

BL: Quel est votre sentiment personnel lorsque vous retrouvez des œuvres publiées par les Éditions la Voix-Voie dans les rayons d’une librairie ou d’une bibliothèque ?

FD: Un sentiment de satisfaction personnelle. Mais aussi une invitation à faire toujours plus pour intégrer le Top 03 des Meilleurs Editeurs au Bénin.

BL : Quelles sont vos relations avec les autres éditeurs du département du Zou et ceux du Bénin ?

FD : Des relations professionnelles qui, au fil des jours, vont s’améliorer.

BL: Êtes-vous membres de l’Association des Professionnels de l’Edition du Livre (APEL) du Benin ?

FD: Les démarches pour l’intégration de l’APEL sont en cours.

BL: Que pensez-vous des auteurs qui, prétextant faire des économies confient directement leur manuscrit aux imprimeurs ?

FD: Je ne voudrais pas les juger mais je voudrais leur rappeler qu’il y a une loi qui encadre la publication de livres au Bénin. Il n’est pas nécessaire qu’ils prennent d’inutiles risques pendant que les Editeurs font tout pour leur rendre la tâche facile. C’est bien de vendre des livres et d’avoir de l’argent mais c’est mieux de sécuriser d’abord sa propriété pour éviter des représailles.

BL: Le livre publié n’a aucune valeur s’il n’est lu. Que font déjà les Éditions la Voix-Voie pour amener le public à s’intéresser davantage à la lecture ?

FD: Nous organiserons périodiquement des campagnes de sensibilisation sur l’importance de la lecture dans les écoles et d’autres lieux stratégiques. Le laboratoire LERS envisage faire également assez d’activités dans ce sens. Mais pour le moment, nous essayons de soutenir toutes les initiatives liées à la promotion du livre et de la lecture dans le département du Zou et au Bénin.

BL: Quels sont les projets à court, moyen et long terme des Éditions la Voix-Voie ?

FD: Le seul projet qui nous préoccupe actuellement c’est l’installation définitive du Laboratoire.

BL: Qu’est-ce que les Éditions la Voix-Voie peuvent faire de façon spéciale pour le rayonnement du livre au Bénin ?

FD: Nous allons rendre l’édition du livre accessible aux auteurs.

BL: Votre mot de la fin

FD: Mon mot de fin ! Je remercie l’ONG IPROLEPE et tous les acteurs de la chaine du livre au Bénin. J’ai une pensée particulière à l’endroit de tous les auteurs du label Voix-Voie et tous ceux qui s’apprêtent à nous rejoindre pour la publication leurs livres. Nous invitons tous les auteurs béninois et étrangers à faire l’expérience d’une publication aux Editions la Voix-Voie. Ils seront plus que satisfaits.

 

Propos recueillis par Chédrack DEGBE

 

Leave a Reply

Enter Captcha Here : *

Reload Image