Isabelle AUBENAS PLIYA rend hommage à Frère Jean

Matinée du jeudi 14 mai 2015. En pleine mission d’évangélisation à Abidjan en Côte d’Ivoire, Jean PLIYA – Enseignant chevronné, Universitaire voire Politique engagé, fin Écrivain, Instigateur et Berger du Renouveau Charismatique des années durant au Bénin, grand Auteur spirituel, Prédicateur et Formateur hors pair – décède. Plus de cinq ans après, l’un de ses sept enfants, sa fille Isabelle AUBENAS PLIYA lui rend hommage au travers de la publication de son livre « Le zèle de ta maison m’a dévoré ».

Dans un style détendu et parfois même relâché teinté d’une innocence qu’on reconnaît aux « enfants de Roi », – ainsi nommait Frère Jean « les baptisés » (page 8) – Isabelle PLIYA va consacrer les trois-quarts de son livre riche de près de deux cents (200) pages à rendre un hommage mérité à son très attentionné père en nous replongeant dans l’expérience de vie d’un homme d’une immense grandeur qui mourut  en plein accomplissement de sa mission apostolique un jour de célébration de l’Ascension du Christ (p.16).

« Des paroisses de Cotonou, des environs et de Porto-Novo, à pied, en voiture ou à moto, des fidèles catholiques ou non, des amis et parents de l’illustre disparu, des frères du Renouveau charismatique catholique et membres du clergé, avaient bravé la nuit pour accueillir la dépouille mortelle de Frère Jean ». (p.85). Nous étions le mardi 19 mai 2015 à l’accueil de la dépouille mortelle du charismatique patriarche à l’aéroport international de Cotonou Cardinal-Bernadin-Gantin. Une vivante représentation scénique qui illustre brillamment l’accueil de Frère Jean au ciel en compagnie des anges, co-pilotes de son ascension vers le père céleste. Décidément, même mort, il continuait inexorablement sa tâche d’évangélisation. La coïncidence sera encore plus flagrante à la messe de l’accueil de sa dépouille mortelle.

Dans un extrait d’article de Bienvenu MAMADOU publié dans la revue Le messager du Renouveau charismatique catholique et inséré dans le livre, nous pouvons lire : [La première lecture du jour (Ac 20, 17-27) a été très éloquente : « … Et maintenant, je sais que vous ne reverrez plus mon visage, vous tous chez qui je suis passé en proclamant le Royaume […]. Car, je n’ai rien négligé pour vous annoncer le dessein de Dieu … »] (p.86). Ce texte touchera suffisamment la sensibilité de l’Abbé Arsène De SOUZA, Père célébrant de cette messe au point où il conclut son homélie en ces termes : « Frère Jean, sur le seuil de sa maison, notre père t’attend et les bras de Dieu s’ouvriront pour toi. » (p.88).

En effet, ces signes évidents de la main de Dieu dans les circonstances de décès du Frère Jean et toutes ces prières pour sa paisible vie au ciel sont des mérites. Tenez ! Au-delà de la grandeur d’esprit et de l’humilité de l’homme qui ont fortement contribué à sa réussite professionnelle – [il fut Directeur de Cabinet au Ministère de l’Education Nationale, Ministre de l’Information et du Tourisme, Député à l’Assemblée Nationale, Vice-doyen de la Faculté des Lettres et Sciences Humaines; Vice-Recteur et Recteur de l’Université Nationale du Bénin, Consultant au Ministère du développement rural et de la Coopération] – et à l’expression vivante de ses talents d’écrivains avec une demi-douzaine de best-sellers et d’innombrables publications culturelles et ouvrages spirituels (pp. 178 et 180), Frère Jean recevra l’effusion du Saint-Esprit (P.33) et l’onction divine du Pape Jean  Paul II qui « le confirma dans sa vocation de témoin » du Christ. (P.39). Ainsi démarre pour le digne fils de Prosper PLIYA et de Aïssatou BADJINGA, sa carrière d’Evangélisateur à travers tous les continents.

Du Sénégal à la Martinique en passant par la Guinée, le Mali, le Niger, la Côte d’Ivoire, le Burundi, le Rwanda, le Burkina-Faso, le Togo, le Gabon, la Centrafrique, le Cameroun, la Belgique, le Luxembourg, l’Italie, la Suisse, la France, le Canada, les États-Unis, l’île de la Réunion et la Guyane (p.179) sans oublier le Bénin son pays natal, l’homme a impacté nombre de terriens et mérite d’être doigté comme un modèle à la génération montante en perte de repères. Pour y parvenir l’achat de ce livre – qui devrait être le bréviaire de chaque béninois – sera possible en librairie dès sa présentation au public, le jeudi 23 juillet 2020 à 15 heures 30 minutes à la Librairie Notre Dame de Cotonou. Vous y êtes cordialement invités.

Chédrack DEGBE

 

Leave a Reply

Enter Captcha Here : *

Reload Image