« En Haïti, il faut plus d’efforts pour réveiller la littérature » Ben Johnson JUSTE

« En Haïti, il faut plus d’efforts pour réveiller la littérature » Ben Johnson JUSTE

Bonjour les amis. Nous recevons pour vous aujourd’hui, un jeune écrivain haïtien : « La poésie est pour moi ce qu’est une épouse à son mari, un pilier. »


BL: Bonjour Ben Johnson JUSTE. Nous sommes heureux de vous accueillir sur Biscottes littéraires. Merci de vous présenter à nos chers lecteurs.
BJJ
: Bonjour. Merci de me recevoir sur Biscottes Littéraires.
Je suis Ben Johnson JUSTE, fils de la terre d’Haïti, je viens du département de la Grand-Anse, plus précisément de la ville de Jérémie surnommée la cité des poètes. J’ai 24 ans et je suis étudiant en médecine à l’Université Lumière (MEBSH).
BL: Poète, c’est le nom qui vous sied le mieux. Parlez-nous de votre relation avec la poésie.
BJJ: La poésie est pour moi ce qu’est une épouse à son mari, un pilier.
Ça a commencé en 2007 quand j’ai voulu dévoilé mes sentiments à une fille de mon école, dès lors je me suis dit que je peux compter sur ma poésie pour atteindre les cœurs.


BL: Quand on vient de Jérémie, la cité des poètes, on est bien parti pour finir poète. Vous en êtes le parfait exemple. Parlez-nous de votre ville et de son influence sur votre carrière de poète.
BJJ: Jérémie a su garder ses valeurs littéraires, des bibliothèques sont ouvertes au public, des concours d’écriture sont organisés, des clubs littéraires sont mis sur pied, des troupes de théâtre sont toujours à l’affiche dans les grands spectacles culturels, les écoles aussi apportent leur soutien en organisant des activités culturelles pour mettre en valeur le potentiel littéraire des écoliers comme ce fut le cas pour ma promo en 2013 quand une interprétation de la préciosité du 17e siècle a été présentée.
Il y a longtemps des hommes d’honneur, des héros de la littérature haïtienne ont frayé un chemin entre ma ville et les lettres, ils nous inspirent l’amour de l’écriture et le souci d’exprimer nos ressentis. Etzer Villaire, Émile Roumer, Jean Brièrre et tant d’autres ont créé cet atmosphère et heureusement la cité des poètes a su conserver son patrimoine littéraire et grâce à mes parents, homme et femme de lettres, j’ai pu nourrir cette flamme.
BL: La littérature ne suscite plus autant d’enthousiasme chez les nouvelles générations, la poésie encore moins. Cette triste situation ne vous refroidit pourtant pas. D’où tirez-vous la motivation pour écrire encore et toujours ?
BJJ: Ma motivation vient de mon envie de voir un monde juste et parfait.
BL: Chaque écrivain a son style à lui, ses sources d’inspiration. Comment Ben Johnson JUSTE écrit-il ?
BJJ: Pour avoir un monde juste et parfait c’est tout un chantier qui doit être mis en place, pour rejeter, modifier ou améliorer certaines choses, donc, ma peine, ma joie, mes souhaits, l’ensemble de mes émotions sont projetées à travers mes textes.
BL: Comment décririez-vous votre littérature en trois mots ?
BJJ: Amour, passion, originalité.
BL: Vous entrez dans l’arène avec ÉLIXIR, votre première œuvre publique. Pourquoi ce titre ?
BJJ: Elixir parce que les feedback que j’ai eus à propos de mes premiers textes exprimaient une renaissance, de l’espoir qui renaît, des cœurs qui retrouvent leur vitalité.


BL: ELIXIR est une série littéraire et non recueil de poèmes comme on y est habitué. Quelle est la distinction entre les deux ?
BJJ: Un recueil de poèmes contient uniquement des poèmes qui sont présentés sans aucune suite logique tandis que dans la série littéraire peuvent figurer plusieurs genres littéraires dont les textes racontent une histoire, ELIXIR en est la preuve car des nouvelles, fables et poèmes y sont présentés et puis j’ai voulu donner une vie à mes textes pour faciliter la compréhension de mes lecteurs en leur projetant la réalité à travers une histoire, c’est aussi l’occasion pour moi de présenter mes capacités d’écriture en un seul projet.
BL: Parlez nous un peu du texte « Négresse Brillantine ».
BJJ: « Négresse Brillantine » c’est la femme, la femme noire surtout, c’est Haïti, c’est l’Afrique. C’est un texte qui montre le vrai visage de la négritude et son rôle dans l’évolution.
BL: De tous les textes de cette série, lequel est votre préféré ? Pourquoi?
BJJ: Je n’ai pas de texte préféré, j’ai seulement des défis à relever parce que j’essaie de faire mieux à chaque nouveau texte.
BL: L’ELIXIR a-t-il contenté toutes les gorges et tous les gosiers comme vous l’espériez ? Quel accueil a-t-il été réservé à ce premier bébé ?
BJJ: Les commentaires sont assez motivants, nous sommes en train de construire notre fan base et je dois vous dire, je suis satisfait de l’attention portée à Elixir, il est lu dans plus de 15 pays, pour la plupart en Afrique, on avance, les attentes sont nombreuses donc je fais de mon mieux pour satisfaire tout le monde.
BL: Comment la littérature se porte-t-elle à Haïti ? La poésie s’y porte-t-elle bien ?
BJJ: Ici en Haïti on essaie de faire renaître ce qu’il y avait autrefois comme appréciation de la lecture et de l’écriture mais le processus est en cours puisque déjà la musique est plus appréciée donc il faut plus d’efforts pour réveiller la littérature.


BL: Ben Johnson JUSTE se laisse-t-il draguer par d’autres genres à part la poésie ?
BJJ: Bien sûr! J’adore les thrillers et les nouvelles.
BL: Parlez-nous de vos projets littéraires en cours.
BJJ: Un recueil de poèmes titré « Noce de lettres » est mis en ligne récemment sur notre page, la saison 2 d’ELIXIR est prête, sa troisième et dernière saison en préparation, nous attendons les maisons d’éditions qui aimeraient collaborer avec nous pour sa publication en brochure d’ELIXIR, un recueil de nouvelles est en préparation aussi et d’autres projets qui pourront plaire au public sont à venir.
BL: Comment est-ce qu’on peut vous contacter ?
BJJ: Nous sommes joignables via:
a) la page facebook: Ben Johnson JUSTE : https://www.facebook.com/jb7management/
b) l’adresse électronique : jb7management@gmail.com
BL: Où est disponible la saison 1 de votre série littéraire?
BJJ: La saison 1 est disponible gratuitement sur mon site internet: http://yogijuste7.e-monsite.com/pages/elixir.html
BL: Quel est votre message pour la jeunesse haïtienne d’aujourd’hui ?
BJJ: Je souhaite qu’elle se consacre beaucoup plus à la connaissance. La lecture et l’écriture peuvent être de très bons loisirs assez enrichissants.
BL: Quel auteur (e) vous a le plus influencé ?
BJJ: Émile Roumer
BL: Votre portrait chinois :

  • Un héros/héroïne
  • Un personnage historique
  • Un repas
    ✓-Un animal
  • Un passe-temps

BL: Merci Ben Johnson JUSTE pour votre disponibilité. Votre mot de la fin.

BJJ: Je remercie Biscottes Littéraires de m’avoir accueilli, dès que j’ai reçu l’invitation je me suis dit, bon, ça commence à devenir très sérieux, je suis content, merci.
Je remercie mon équipe: jb7management, ma famille, mes fans, tous mes lecteurs, mes futurs fans, je vous remercie tous, nous avons un long parcours à faire ensemble, je ferai en sorte de ne pas vous décevoir.
Merci Biscottes Littéraires.

2 comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Enter Captcha Here : *

Reload Image

×

Aimez notre page Facebook